• Administrateur Reflexens

Qu’entendez-vous par QVT ?


La QVT, un acronyme qui est utilisé depuis ces 5 dernières années de façon très fréquente mais qui est souvent employé à tort pour définir des actions isolées, parfois de cosmétique, et surtout visant à augmenter une attractivité employeur ou une image de marque.

D'ailleurs, peut-être est-ce comme ceci que vous l’entendez ?

Ou bien, peut-être savez-vous que la QVT a une importance capitale dans l’entreprise mais peut-être ne savez-vous pas comment vous y prendre pour démarrer la démarche ?

Vous connaissez le terme. Vous savez à peu près ce que cela implique.

Mais en réalité et concrètement, vous ignorez l’étendu de la QVT, les domaines d’intervention, par où commencer, et quelles actions mettre en place en priorité.

Certaines actions , vues par certains comme des « paillettes » ou de saupoudrage , liées au bien-être et à la détente des salarié.e.s, peuvent bien sûr entrer dans le cadre de la QVT, mais elles ne peuvent à elles-seules définir une politique de QVT dans l’entreprise.

Alors dans ce premier épisode, nous vous expliquons tout !


La QVT : Petit retour en arrière


La QVT ou Qualité de Vie au Travail, a été introduite dans les années 2000 afin d’élargir le champ des Risques Psychosociaux mais dont le but était d’aider les entreprises à limiter le stress parmi leurs salarié.e.s.

Avec la globalisation, les automatisations et la distanciation Direction / salariés, le stress et le burnout ont fait leur apparition dans les entreprises alors même que la sécurité physique des salarié.e.s était de mieux en mieux maîtrisée.


Et pour aider les entreprises à prendre soin de leurs salarié.e.s, la notion de QVT a été définie et encadrée, en allant au-delà du stress et des risques psychosociaux.

Le but a donc été de démontrer aux entreprises, qu’il n’est pas incompatible de :

  • prendre soin de ses salarié.e.s, l’employeur ayant une obligation de résultat en matière de protection de la santé au travail

  • tout en maintenant la performance de son entreprise

et de les accompagner dans cette direction.

Au contraire, il a été démontré dans différentes études que l’augmentation du bien-être des salarié.e.s était corrélée à l’augmentation de la rentabilité de l’entreprise (étude Harvard Business Review France auprès de plus de 20 000 salarié.e.s).

La QVT, lorsqu’elle est bien menée, est donc un atout pour les entreprises, pour leur rentabilité comme pour leur attractivité auprès de futurs candidats.

C’est l’Anact (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) et les antennes Aract en région, qui mène de façon régulière des campagnes d’information pour aider les entreprises à mettre en place la QVT dans leurs établissements.

D’autres organismes, tels que l’Inrs (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles), communiquent et aident les entreprises pour de meilleures conditions de travail et moins de risques professionnels. D’ailleurs, c’est l’Inrs , avec l’aide de différents spécialistes, dont Michel Gollac, qui a défini les facteurs principaux des risques psychosociaux.

Sans avoir à lire toutes les études sur le sujet, il suffit de constater les raisons principales du stress des salarié.e.s pour en déduire les actions principales à mener afin de les éviter.

Dans l’exemple du graphique ci-dessus, revoir les processus de travail et de flux d’informations au sein de l’entreprise peut être une très bonne piste de travail vers plus de qvt.


La QVT : Quelques définitions


La QVT signifie Qualité de Vie au Travail.

Cette appellation est cadrée par l’ANI (Accord National Interprofessionnel) de juin 2013. Cet accord permet de :

  • Définir la QVT

  • Définir ses modalités d’accord

  • Permettre aux entreprises de regrouper différentes mesures existantes

  • Permettre aux entreprises d’élargir à d’autres mesures

Il existe plusieurs définitions sur la QVT. Nous en avons retenu deux et ce sont celles que nous utilisons tous les jours dans nos interventions en entreprise.


La première définition pose l’importance de prendre soin de ses salarié.e.s, pour leur bien, et aussi, pour le bien de l’entreprise. C’est une définition issue de l’approche ergologique du travail.


La qualité de vie au travail désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salarié.e.s et la performance globale des entreprises. La seconde, qui est la définition en introduction de l’ANI de Juin 2013, aide à identifier les domaines d’actions possibles pour améliorer la QVT :


La qualité de vie au travail vise d’abord le travail, les conditions de travail et la possibilité qu’elles ouvrent ou non de « faire du bon travail » dans une bonne ambiance, dans le cadre de son organisation. Elle est également associée aux attentes fortes d’être pleinement reconnu dans l’entreprise et de mieux équilibrer vie professionnelle et vie personnelle. Même si ces deux attentes sont celles de tous les salariés, elles entretiennent dans les faits un lien particulier avec l’exigence de l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes en matière de salaires et de déroulement de carrière.


La QVT est donc une approche conjointe entre le bien-être des salarié.e.s et la performance de l’entreprise. L’un ne va pas sans l’autre, la santé des salarié.e.s devant être préservée, tout comme celle de l’entreprise, dans un souci éthique, de respect de l'humain et aussi, de survie.



Retrouvez prochainement la suite de notre série "Les leviers pour une meilleure QVT : épisode 2 "Le bonheur au travail, on en parle ?"

11 vues
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

©2020 par REFLEXENS